En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et/ou autres traceurs             pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts.
                              Consultez nos mentions légales pour en savoir plus !

 

Accueil | Devis | Contact
Fonctionnement
Différents types
Gain
Coût et crédits d'impôt
Entretien
Fiabilité, pannes
Photos, exemples
Aspect scientifique
Diagramme enthalpique
La géothermie
Les fluides
La mise en service

 

 

Le dimensionnement

Pour qu'une pompe à chaleur soit efficace, il faut qu'elle soit parfaitement adaptée au logement. C'est pourquoi la phase de dimensionnement est primordiale.

Les déperditions sont les besoins en énergie de votre logement. Elles correspondent à la somme de toutes les pertes. En en distingue deux types, les pertes statiques, et les pertes dynamiques :

Les statiques, ou par transmission :

- surfaciques : par les mus, les fenêtres, le toit, le sol.

- linéiques :  par les liaisons mur/sol, mur/plafond, mur/mur...

- singulières : angles, ...

Pour les calculer, il existe plusieurs méthodes. La plus précise consiste à entrer dans un logiciel les détails de toutes les parois de la maison, tels que les types de murs, de dalles, de fenêtres, l'exposition, le type de chauffage, les linéiques, températures extérieures, etc... Il existe la même méthode simplifiée, qui repose sur une intégration des linéiques dans les pertes par transmission, au moyen d'un coefficient >1.

Les dynamiques :

Elles sont provoquées par le renouvellement d'air du logement. En effet, tout l'air neuf insufflé par la VMC est froid, car il provient de l'extérieur. Il faut donc utiliser de l'énergie pour le porter à la température du logement. Les déperditions de ce type sont assez simple à estimer, grâce à cette formule :

Déperditions (en watt) = débit d'air introduit(en kg/s) x chaleur massique de l'air (en Joule/kg/degrés) x différence de température entre extérieur et intérieur (en °C ou °K)

 

Lorsque l'on parle de température extérieure, on fait référence à la température extérieure de base, qui est représentative des cas les plus froids que l'on peut rencontrer dans chaque département. Bien que cette température ne soit que rarement atteinte, il est nécessaire que la pompe à chaleur soit en mesure de fonctionner correctement si le cas se présentait. Pour déterminer cette température, il faut premièrement voir dans quelle zone on se situe (de A à I).

Ensuite, il faut connaître l'altitude de la construction, et la reporter avec la zone dans le tableau suivant :

 

Tranche d'altitude Zone
A B C D E F G H I
0 à 200m -2 -4 -5 -7 -8 -9 -10 -12 -15
201 à 400m -4 -5 -6 -8 -9 -10 -11 -13 -15
401 à 600m -6 -6 -7 -9 -11 -11 -13 -15 -19
601 à 800m -8 -7 -8 -11 -13 -12 -14 -17 -21
801 à 1000m -10 -8 -9 -13 -15 -13 -17 -19 -23
1001 à 1200m -12 -9 -10 -14 -17   -19 -21 -24
1201 à 1400m -14 -10 -11 -15 -19   -21 -23 -25
1401 à 1600m -16   -12   -21   -23 -24  
1601 à 1800m -18   -13   -23   -24    
1801 à 2000m -20   -14   -25   -25    
2001 à 2200m     -15   -27   -29    

 


Pompe A Chaleur - Copyright (c) 2010 2016 - Mentions Légales - Contact