En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies et/ou autres traceurs             pour vous proposer des publicités ciblées adaptées à vos centres d’intérêts.
                              Consultez nos mentions légales pour en savoir plus !

 

Accueil | Devis | Contact
Fonctionnement
Différents types
Gain
Coût et crédits d'impôt
Entretien
Fiabilité, pannes
Photos, exemples
Aspect scientifique
Diagramme enthalpique
La géothermie
Les fluides
Le dimensionnement
 

La mise en service

 

La mise en service d'une pompe à chaleur intervient lorsque son installation est terminée. En effet, seul les techniciens agrées par les fabricants sont habilités à démarrer une PAC pour la première fois. Une mise en service est également nécessaire dans les cas de pannes ayant impliqué le remplacement du fluide frigorigène. Ils réalisent les actions suivantes :

- Mise sous pression : le circuit est remplis d'azote sec à haute pression (30 à 50 bars). L'utilité de cette opération est double ; premièrement, elle permet de détecter les éventuelles fuites. Pour cela, on utilise soit un détecteur de fuite électronique (très précis, détecte des fuites de quelques grammes/an), soit du "Gazobulle". C'est un liquide savonneux que l'on pulvérise sur les raccords, et qui fait des bulles en présence de fuites. Le deuxième avantage, c'est que l'azote est un gaz inerte. Il cristallise les impuretés présentes dans le circuit, ce qui est utile pour la phase suivante. Cette phase est inutile sur une PAC monobloc.

  

A gauche, la mise sous pression ; à droite, un exemple de "gazobulle"

- Mise sous vide : cette opération dure au minimum une demi-heure. Le circuit est mis en pression négative (environ -1bar relatif, 0 bar absolu). Cela permet de retirer les impuretés, qui sont évacuées par une pompe. il faut savoir qu'un compresseur est très fragile, et qu'un simple résidu peut le faire casser. Cette phase est inutile sur une PAC monobloc.

  

A gauche, la mise sous vide via une pompe ; à droite, la lecture de la pression

- Libération du fluide frigorigène dans le circuit : en sortie d'usine, le fluide est stocké dans une petite partie du circuit. Lorsqu'on le libère, il se répand dans tous les appareils reliés à l'installation. Cette phase est inutile sur une PAC monobloc.

- Complément de gaz : si le circuit est très long (généralement >30m), il peut s'avérer nécessaire d'ajouter du gaz. Une quantité précise est introduite dans le circuit, via les recommandations du fabriquant. Inversement, si le circuit est court, il faut parfois retirer du gaz. Le circuit doit au minimum mesurer 5 mètres. Cette phase est inutile sur une PAC monobloc.

Mesure du gaz ajouté ou retiré, après avoir taré la balance

- Démarrage : c'est (enfin) le démarrage de la pompe à chaleur. Après sa mise en route, tous les paramètres sont vérifiés, et consignés sur une feuille qui sera ensuite renvoyée au constructeur. Les températures, pressions, tensions, et intensités du courant sont relevées. En cas de problème, la pompe renvoie une anomalie ; cette dernière apparaît sous forme de code généralement sur un écran. Chaque code correspond à un problème.

Le coût d'une mise en service est de l'ordre de 450€ ; mais il est payé directement par le constructeur, qui le répercute généralement sur le prix de vente de la pompe à chaleur.

 

RETOUR HAUT DE PAGE


Pompe A Chaleur - Copyright (c) 2010 2016 - Mentions Légales - Contact