Une pompe à chaleur permet d’échanger de la chaleur entre 2 milieux. Dans beaucoup de cas, c’est entre l’air extérieur, et l’eau du système de chauffage. On parlera alors d’une pompe à chaleur air/eau. Mais il existe d’autres cas.

a) Pompe à chaleur air/air

La chaleur est puisée dans l’air extérieur. Le fluide frigorigène transporte ses calories jusqu’à une unité intérieure. Dans cette unité, de l’air est soufflé sur un échangeur (le condenseur) ; il se réchauffe, et est insufflé dans la pièce.

b) Pompe à chaleur air/eau

C’est le cas le plus classique ; les calories sont prises à l’air extérieur, transportées par le fluide, et transmises à de l’eau. Cette eau passe généralement par un ballon tampon, et est ensuite dirigée soit vers des radiateurs, soit vers un ballon d’eau chaude sanitaire (ou les deux).

c) Pompe à chaleur eau/eau

Si une source d’eau est disponible près d’une habitation, il peut s’avérer utile d’y prendre les calories. Il peut s’agir d’un lac, d’une rivière, ou encore d’une nappe souterraine. Attention, le débit doit atteindre une certaine valeur (selon la pompe), ce qui implique une étude préalable. Cependant, le rendement est meilleur qu’avec l’air. Dans le cas d’une PAC eau/eau, les calories sont transmises à de l’eau, comme dans le cas b).

d) Pompe à chaleur eau/air

Comme dans le cas c), la chaleur est puisée dans de l’eau. Mais cette fois ci, elle est transmise à de l’air, tout comme dans le cas a).

Noter Cette Publication